CONCACAF

Aucun libéro haïtien n’avait la dimension d’André François dit Fanfan

Haïti a connu de grands défenseurs libéro. Sans discussion, pour les anciens amants du football, Ernst Jean-Joseph est le meilleur. Si ce dernier est né au Cap-haitien, il a connu la gloire à Port-au-Prince avec le Violette et la sélection nationale. Dans la ville de Cap-haitien, ils étaient légion, les grands à ce poste. Mais aucun Libéro haïtien ou capois n’avait la dimension d’ ANDRÉ FRANÇOIS DIT FANFAN. Fanfan était un défenseur avant tout en défense.

Fanfan disposait des capacités techniques adéquates pour occuper le poste de libero. Il pouvait partir de sa base et remonter avec le ballon pour lancer la construction offensives de son équipe. Sa vision de jeu périphérique et sa qualité de passes supérieure à la moyenne lui permettaient de diriger le jeu depuis sa défense. En plus d’une aisance technique et d’une vista avec un jeu de tête impeccable , Fanfan était très concentré et intelligent.

En plus de remplir sa fonction qui est de colmater les brèches dans sa propre défense, il savait apporter un soutien dans l’entre jeu. Premier chaînon du jeu collectif de son équipe, il pouvait tout aussi parfois surprendre l’arrière garde adverse. Cantonné à un rôle de défenseur “de secours” au départ, il s’est – certaines fois – révélé être un atout offensif.

Si le libéro est complètement mort et enterré dans le football moderne, à cause de plusieurs paramètres qui entrent en compte, nous pensions que Frantzy Mathieu et André François, Wilner Nazaire, Donet Dosilus, Marc Antoine Moïse tout comme Rico Saint-Juste, Jean-Philippe Tatou, Jhon Pierre et Paul Sanon étaient les rares défenseurs stoppeurs ou liberos pouvaient s’adapter aux nouvelles règles des différents systèmes tactiques et le marquage en zone du football d’aujourd’hui.

Plus qu’un grand joueur de football, Fanfan est avant tout un grand homme. Typiquement le genre de personnalité qui manque notre pays et notre ville du Cap aujourd’hui. Ayant beaucoup apporté au Fica et au Racing club haïtien, aussi bien avec la Sélection Capoise qu’avec la sélection nationale , équipe dont il aura toutes les quatre été capitaine, son empreinte en football reste toujours indélébile. Il était réputé pour sa classe, son fair-play et sa sportivité.

Issu d’une famille modeste, pendant ses études primaires, il se dirige dès son plus jeune âge vers le football. À ses débuts, à 14 ans, dans l’équipe des vaillants Vovo, Yrvel, Serge ak-100, Fanfan était un gardien qui savait faire des arrêts spectaculaires. Dans la compétition cadette, il endosse le maillot des INTRÉPIDES avec Abel, Calolo Cesar et jean-René en défense. Très tôt au debut de ses études secondaires au lycée Philippe Guerrier, il intègre la formation du lycée où la concurrence était forte entre plusieurs valeurs confirmées. Se faisant remarqué, plusieurs clubs capois voulait s’attacher ses services. Il optera pour le bélier pour la saison 75-76.

Le Fica qui cherchait un digne successeur du grand Rico Saint-Juste depuis des lustres voit en Fanfan un héritier potentiel. Il rejoint les jaunes et verts qui étaient des bleus et blancs à l’époque , en 1979, équipe avec laquelle il va jouer jusqu’à la fin de sa carrière capoise en 1983.

Pendant 5 années, il sera d’ailleurs un joueur incontournable de la génération dans une sélection capoise à forte consonance ficiste. Avec ses coéquipiers Amos pierre et Serge Célestin , il fait partie des trois joueurs ayant perdu 2 finales avec la sélection capoise( 1979-1983). Pour sa dernière saison au Fica, il gagne le titre de champion communal en tant que capitaine.

Puis, il rejoindra le Racing et la sélection nationale l’année suivante, jusqu’au terme de sa carrière en 1986.

À Port-au-Prince, il intègre la fonction publique pour servir son pays avec fierté. Malheureusement, il laissera la patrie qui ne connaissait qu’une suite de troubles politiques sans cesse. Père de famille et époux, il n’avait d’autres choix que recherché la tranquillité pour ses pairs.

André François né un 29 juillet au Cap-Haitien restera dans la mémoire de nombreux comme un très grand libero par son style et un homme exemplaire par son comportement sur et en dehors du terrain.

STANLEY JEAN-MARY (DOUDY) /doudy.jm1@gmail.com
www.anmwe.com

Most Popular

To Top